Iceman

edito


   email arlette vaillant       Facebbok


NE SE RECLAME DE RIEN NI DE PERSONNE

Ce site propose en toute indépendance des longs métrages de fiction en salles.

               acid - Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion               

afcae 
Plus d'info sur AFCAE : ici

               
LES SALLES DU PAYS DE SAINT-MALO




6 Décembre 2017



GUEDIGUIAN





Enfance et formation

Né à Marseille, Robert Guédiguian est d'origine arménienne et fils d'un ouvrier électricien travaillant à bord des bateaux dans le port de la ville. Il fréquente assidument les salles de cinéma durant son enfance et son adolescence. Il quitte ensuite sa ville natale, dont il fait cependant le décor de prédilection de ses films.

C’est à travers Marseille et, particulièrement le quartier de L'Estaque, qu'il scrute l’histoire de ceux qu’il appelle, en référence à Victor Hugo, les « pauvres gens » : ouvriers, salariés, petits patrons, chômeurs, déclassés.

Carrière

Dans presque tous les films de Robert Guédiguian se trouvent trois comédiens récurrents – ensemble ou deux par deux : sa compagne et « muse » Ariane Ascaride, Gérard Meylan et Jean-Pierre Darroussin. Il entretient également une relation continue avec le scénariste (Jean-Louis Milesi), une troupe d’acteurs et une équipe technique (le monteur Bernard Sasia, l’ingénieur du son Laurent Lafran, le décorateur Michel Vandestien, etc.).

En dehors des fictions ayant pour cadre la cité phocéenne, il a réalisé une commande sur les derniers jours de François Mitterrand (Le Promeneur du Champ-de-Mars, 2005) et rendu hommage à un pays, l'Arménie, qu’il n’a jamais revendiqué comme sien, mais qu’il découvre dans Le Voyage en Arménie (2006) sans jamais se départir d’un point de vue personnel.

Producteur indépendant, Robert Guédiguian est partenaire d'une maison de production en nom collectif (Agat Films & Cie / Ex Nihilo) qui intervient de façon militante dans la totalité du champ de la création audiovisuelle et du spectacle vivant. Dans son cinéma comme dans son activité de producteur, plane l’idée utopique que l’art conscient de lui-même peut changer le monde, sans que l’artiste lucide néglige d’intervenir directement dans le débat public, à l’instar d’un Pier Paolo Pasolini, auteur de référence.


Voyage en Arménie




Synopsis

Anna, cardiologue, apprend à son père qu'il est malade du cœur et doit être opéré. Quand celui-ci disparaît soudainement, Anna, convaincue qu'il est parti en Arménie, pays qu'il avait quitté vers les années 1950, part à sa recherche. Le retrouvera-t-elle malgré le peu d'indices qu'elle a ?

Pour Robert Guédiguian, c'est un retour aux sources familiales vers une Arménie qui a beaucoup changé après la chute du communisme. Le film fait connaître ce pays qui a du mal à s'adapter aux mutations « libérales », où l'attrait de l'ouest est très fort et où des business malsains fleurissent. L'Arménie gardera-t-elle son identité et son charme issus d'une histoire millénaire et pourra-t-elle contenir sa jeunesse à l'intérieur de ses frontières ?

Dans une courte partie documentaire, Guédiguian montre ses protagonistes dans un vieil hélicoptère soviétique découvrant des paysages grandioses puis, à l'atterrissage, la magnifique église de Hayravank, au bord du lac Sevan.

 


La Villa





Dans vos salles



Cinema 35Cinema ArvorEmeraude CinémaTNBacid - Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion

²