email arlette vaillant    


NE SE RECLAME DE RIEN NI DE PERSONNE

Ce site propose en toute indépendance des longs métrages de fiction en salles.

                         afcae                                  acid - Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion                 

QUELQUES SALLES DU PAYS DE SAINT-MALO


  7 Octobre 2015

FATIMA 

de Philippe Faucon

En ces temps pourvoyeurs de radicalisation et d’amalgames en tous genres, Fatima fait montre d’une intelligence du coeur plus précieuse que jamais. Avec ce film, Philippe Faucon nous livre quasiment l’anti-Désintégration, son précédent opus – glaçant – dans lequel il donnait à voir les effets catastrophiques des discours extrémistes sur une jeunesse en désespérance. Ici, l’obstination farouche n’est jamais réquisitionnée par de funestes embrigadements, mais toute entière consacrée à construire un avenir meilleur. Lors de sa venue à Pessac le mois dernier, Philippe Faucon a su s’en expliquer : « Lorsque nous présentions La Désintégration, nous utilisions quelquefois cette image : « Un arbre qui tombe fait plus de bruit qu’une forêt qui pousse ». J’ai pensé qu’il fallait aussi raconter la forêt qui pousse et Fatima en a été l’occasion. » Des personnages tels que celui de Fatima seraient quasiment invisibles dans le cinéma français si les films de Philippe Faucon n’étaient pas produits. Et le recours régulier du cinéaste à des comédiens non professionnels constitue presque la preuve d’un trou noir sociologique dans la représentation cinématographique des habitants de ce pays. Après Lynda Benahouda (Samia, en 2000), après Zohra Mouffok (Dans la vie, 2007), la non-comédienne Soria Zeroual prête sa présence troublante au personnage de Fatima. À côté d’elle, non moins lumineuses, Zita Hanrot et Kenza Noah Aïche sont de jeunes actrices au talent prometteur qui donnent chair à Nesrine et Souad. À travers cette humble chronique familiale, le réalisateur dresse en creux le portrait émouvant d’une mère courage qui se débat entre deux cultures, entre deux générations, et dont les talents sont sous estimés. Jamais démonstratif, jamais larmoyant, le résultat est un film à l’image de son héroïne, préoccupé par l’expression juste, par la vérité la plus nue. Beaucoup d’humilité se mêle à autant de rigueur ; cela hisse Fatima à une rareté digne des trésors les plus précieux.

Nicolas Milesi




Palmarès du 26ième Festival du film 

Britannique de Dinard

Le palmarès  ici



Festival Lumière 2015 de Lyon



Programme du Prix Lumière 2015 :  ici





Cinema 35Cinema ArvorEmeraude CinémaTNBacid - Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion